La Vierge Folle

Fondée en 2011 par un albinos déterminé et une audacieuse rouquine, La Vierge Folle s’amuse depuis à créer un théâtre accessible, drôle et dérangeant, qui se décline selon ses trois axes :

Recycler de vieilles histoires. Adapter de vieux textes. Mélanger : approche scientifique avec sujet magique ou traitement historique de thèmes comiques. La Vierge Folle, c’est de la cuisine-fusion avec une conscience écologique. C’est vert. C’est sa méthode.

Trouver de nouveaux codes. Essayer de nouvelles façons de s’exprimer tout en demeurant résolument inclusif. Parce que le théâtre ne se résume peut-être pas à ses mots, LVF cherche toujours d’autres alternatives, un langage sensible et accessible. C’est son ambition.

Refuser de prendre position. Multiplier les points de vues. La Vierge folle n’est pas si folle, elle sait que le bien et le mal sont deux mamelles d’une même chienne. Elle se contente donc de montrer une humanité pleine de nuances, de failles, de tolérance. On lui interdit le jugement. C’est au public de trancher. C’est son mandat.

Noémie O’Farrell

Graduée du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2011, Noémie prend part au chœur dans La Médée d’Euripide présenté au Trident à l’automne de la même année et devient ensuite conteuse pour la soirée de Contes à passer le temps qu’elle coproduit également, en décembre. En février 2012, au théâtre Premier Acte, elle tient le rôle-titre d’Iphigénie en auto, avant de devenir cet Enfant-matière, modelé par Christian Lapointe et présenté au printemps par le Théâtre Blanc. Elle participe également, en tant qu’interprète, à des lectures organisées par le CEAD, dirigées entre autres par Émilie Martz et Martin Faucher. Récemment, nous avons pu la voir dans Viande de Maxime Robin au théâtre Premier Acte puis en Daisy dans Rhinocéros présenté au Trident. Prochainement, nous pourrons la voir en Donalda dans Viande à chien produit par les Fonds de tiroir et le NTE, Joy, dans Electronic city mis en scène par Jocelyn Pelletier puis dans le rôle de Cécile de Volanges dans Liaisons dangeureuses au théâtre de la Bordée. Elle codirige également La Vierge folle, depuis sa sortie du Conservatoire.

Maxime Robin

Gradué du conservatoire d’art dramatique de Québec en 2011, Maxime Robin a tendu plus d’une corde à son arc. Tantôt auteur, tantôt acteur ou metteur en scène, il a participé à de nombreux projets. On a pu le voir dans La Date, qu’il a co-écrit avec Alexandre Fecteau, ainsi que dans Merz-Sonate, de Kurt Schwitters et Semblance, des Nuages en pantalon. Il a également signé les textes et les mises en scène d’Iphigénie en auto et de Viande, tous deux produits par la compagnie La Vierge folle, ainsi que participé à l’écriture du NoShow, produit par le collectif Nous sommes ici. On doit aussi à La Vierge folle, qu’il a lui-même fondé avec Noémie O’Farrell, la soirée de Noël annuelle des Contes à passer le temps. Plus récemment, Maxime s’est consacré à l’écriture de Jusqu’à Troie, texte pour lequel il a obtenu une bourse du CALQ, ainsi que des résidences au Théâtre Périscope et au CEAD.

Jean-Michel Girouard

Issu de la promotion 2008 du Conservatoire d’art dramatique de Québec, Jean-Michel est en nomination pour le prix Janine-Angers (rôle de soutien) au Prix d’excellence des arts et de la culture 2013 pour ses multiples rôles dans Le Bras Canadien et autre vanités de Jean-Philippe Lehoux, présentée à Premier Acte. À la même adresse, on a pu le voir, entre autre, dans Amours écureuils et dans Merzonate de Kurt Schwitters. Au théâtre de la Bordée, on l’a vu dans La locandiera de Carlo Goldoni et prochainement dans Arlequin serviteur de deux maîtres, également de Goldoni. En tant qu’auteur, il a écrit Amours écureuils présentée à Premier Acte, et participé à l’écriture de Vertiges au théâtre Périscope, on lui doit aussi le conte « Dans les bras d’une marmotte » pour Les contes à passer le temps, spectacle présenté par la Vierge folle. Il participe régulièrement au Festival du Jamais Lu, tant à Québec qu’à Montréal.Jean-Michel a collaboré aux mises en scène de Maxime Robin pour Iphigénie en auto et Viande présentées par la Vierge folle à Premier Acte.

Message
Ok
AnnulerConnexion